mercredi 14 septembre 2016

La prise de notes

Conseils de méthode

 

 

* prendre des notes peut servir à deux objectifs :

1. Retranscrire un discours oral ou écrit :


On note intégralement ce qui est dit ou écrit. Mais il faut alors trouver des moyens pour écrire aussi vite que celui qui parle ou aussi vite que l’on lit un texte. Cela peut être utile en cours pour les synthèses, les introductions et conclusions des cours ou des corrigés d’exercices (dissertations et explications de texte…).

2. Reformuler un discours oral ou écrit : on note l’ESSENTIEL.


Toute la difficulté ici est de juger de ce qui est essentiel ou secondaire dans ce qui est dit ou écrit. Vous écrivez donc en réfléchissant à ce qui est dit et à ce qui est important dans ce qui est dit.

* cela peut d'autant mieux se faire que vous connaissez au moins le thème du cours à l'avance, que vous avez préparé votre cours : vous arrivez donc en cours avec une question que vous vous posez sur le cours qui va avoir lieu.

Vous êtes vigilants en cours, attentifs au questionnement, aux thèses défendues : vous attendez ou mieux, vous demandez, des réponses aux questions que vous vous posez. Elles sont toutes légitimes si vous les pensez vraiment. Les progrès dans votre discipline sont à ce prix.




 

 

Quelques outils


1. Nominalisation : remplacer les verbes par des noms (réparer = réparation)

2. noter le nom générique (gendarme = force publique / peinture = art / justice = politique, monnaie = échanges…)

3. Abréviations (abr.), signes (= + ), ellipses (le verbe « être » peut très souvent être sous-entendu) 
Exemple d’ellipse : « les hommes sont doués de raison » =
« Hommes doués de raison »

4. Reformulation et omission de mots

             Omission de lettres dans un mot

- Suppression de OU.

Nous : ns / vous : vs / pour : pr / vouloir: vloir / pouvoir : pvoir / souligner : sligner / tout : tt / jour : jr / toujours : tjrs. 


- Suppression des sons nasalisés : ON - AN - EN.

Avant : avt / dont : dt / donc : dc / comme : co / comment : co / sans : ss / sont : st / font : ft / temps : tps / long : lg / longtemps : lgtps . 
Henriette Browne, A girl writing ; the pet goldfinch, 1874


-Omission de toutes les

voyelles (et parfois de quelques

consonnes) d’un mot :


Même : m / développement : dvlpt / problème : pb / rendez-vous : r.d.v. / gouvernement : gvt / mouvement : mvt / nombreux : nbx / nouveau : nv / parce que :   pcq / parfois : pfs / quelqu’un : qqn / quelque : qq / quelque chose :  qqch.


-Utilisation de quelques

symboles :

"Et" : & / "un, une" : 1 / "paragraphe" : § / " travail" : W / "mort" : † / "plus" : + / "moins" : - / "venir de, avoir pour origine, pour cause" : < / "avoir pour conséquence, entraîner" :  > / être : = / "Dieu" : le delta grec / "homme, femme" : les symboles utilisés en biologie  / "aucun, rien, absent, ne pas" : ø (ensemble vide) / Le double slash (//) pour  "parallèlement à, par rapport à"...


5. Remplacer des mots par des signes  rapides à réaliser (écriture) et sans équivoque (relecture).

Exemple très utilisé : Pour "-tion" : t°. 




 

Conclusion



Constituez-vous une fiche personnelle d'abréviations 

 Compléter votre liste régulièrement (quelques-unes chaque 

jour) à l'aide des ressources ci-dessous;

Elle peut même varier selon vos disciplines et les langues que vous pratiquez. Utilisez les dictionnaires de la langue française si besoin, des fiches déjà faites mais que vous adaptez et que vous utilisez surtout, sans changer d’abréviations : vous gardez celles qui vous parlent le plus et n’en changez pas.

C'est l'usage qui va vous guider ici.
Résultat d’images pour liste d'abréviations prise de notes humour
Source




Ressources en ligne

 

 

  1. Un exemple de travail au collège 




      EXERCICES ELEMENTAIRES


    TRANSCRIRE un texte ou un discours




    A. Pour les débutants : 

     Sur une feuille que vous garderez à portée de main tout le

     temps :

     Noter 5 abréviations, 5 signes, une nominalisation, 
    un nom générique

    - Compléter votre liste à l'aide des ressources ci-dessus

    B. Prendre en note la première puis la deuxième phrase du texte 

    de Malebranche (transcrire)
    "Tout le monde se pique de raison, et tout le monde y renonce : cela paraît se contredire, mais rien n'est plus vrai. Tout le monde se pique de raison, parce que tout homme porte écrit dans le fond de son être que d'avoir part à la raison, c'est un droit essentiel à notre nature. "
      
    Par exemple, en classe au début de l'année : Temps de lecture : 6’’ par phrase / Temps de prise de note : 42’’ par phrase 

    Avec la pratique le rapport de 1 à 7 se réduira considérablement.



    Exemple de prise de note :


    "Tt mde se pik de Rsn, et tt mde y rence : cela paraît se c/dire, ms Ø + vrai. 

    Tt mde se pik de Rsn, pcq tt hō prte écrit ds fd son ê q avr part à Rsn = drt essel nô nat."




    C. A faire une fois par jour : vous lisez une phrase en chronométrant le temps que vous mettez à lire puis vous prenez en note cette même phrase en chronométrant le temps que vous mettez à écrire.


    Vous mesurez le rapport entre les deux, et continuer cet exercice 

    jusqu'à ce que vous preniez en note 

       soit aussi vite que vous le lisez pour un texte écrit

      soit  aussi vite que celui qui parle pour un discours que vous suivez




    D. Retranscrivez le discours enregistré sur la vidéo suivante : 

    Vous pouvez télécharger librement la vidéo ou l'enregistrement audio et travailler par tranche de 5'. Le but étant de prendre en note en suivant la totalité de la conférence.


    Sur le site Savoir-ENS, la conférence de Roger Pouivet intitulée "le droit de (ne pas) croire"

    ou 

    sur le site Eduscol, la conférence de , Pierre Guenancia, professeur d'histoire de la philosophie moderne à l'université de Bourgogne :  Liberté et découverte de soi .


    Vous pouvez proposer ici une prise de note (en commentaire) et je la corrigerai.



     

    Reformuler l'essentiel d'un texte ou d'un 

    discours (oral, écrit)




    A. Organisation de votre feuille de notes

    Vous pouvez réserver une colonne sur 1/4 de la page aux questions ou remarques personnelles qui vous viendront à l'esprit en prenant des notes. Cela vous permettra de vous orienter dans la réflexion et d'orienter votre écoute du cours.


    DATE, N° DE PAGE DE NOTES
    TITRE DU COURS – SUJET

    TRAVAIL PERSONNEL

    Repères
    Notions
    Remarques personnelles
    Questions
    Travail de recherche à faire (définitions, références, lectures...)




    NOTES DE COURS
    (transcription et/ou reformulation)
    RÉSUMÉ DU COURS
    A faire après le cours
    (pour constituer vos fiches de révision)







    B. EXERCICE à réaliser en binômes sur deux cours successifs :

      
    Le premier cours :

    Votre camarade, d'un côté, prend l'intégralité du cours en notes et vous, de l'autre, seulement ce que vous comprenez et ce que vous jugez important. A la fin du cours vous échangerez vos notes et vous vous demanderez si vous auriez eu besoin de prendre en notes d'autres éléments que ceux que vous avez retenus, sans lesquels le cours est incompréhensible ou moins compréhensible, pour faire simple. De même, votre camarade lira vos notes et se demandera s'il était bien utile de prendre en notes tout ce qui a été dit. Vous discuterez également entre vous pour savoir, au fond, ce qui était important à noter. 
    Tout cela vous oblige au moins à être actifs et à réfléchir à ce que vous écrivez.

    Le deuxième cours : vous inversez les rôles et faites le même travail de bilan à la fin du cours.


    Après le cours :

    Si votre professeur met son cours à disposition, vous le relirez ensuite en comparant avec vos notes, pour chercher quelle était la thèse défendue, les connaissances utilisées, les problèmes traités.


    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire