mardi 17 janvier 2017

Corrigé (partiel) DM1 Pascal, Pensées, fr. 47/172


«  Nous ne nous tenons jamais au temps présent. Nous rappelons le passé ; nous anticipons l'avenir comme trop lent à venir, comme pour hâter son cours, ou nous rappelons le passé pour l'arrêter comme trop prompt, si imprudents que nous errons dans des temps qui ne sont point nôtres, et ne pensons point au seul qui nous appartient, et si vains que nous songeons à ceux qui ne sont rien, et échappons sans réflexion le seul qui subsiste. C'est que le présent d'ordinaire nous blesse. Nous le cachons à notre vue parce qu'il nous afflige, et s'il nous est agréable nous regrettons de le voir échapper. Nous tâchons de le soutenir par l'avenir, et pensons à disposer les choses qui ne sont pas en notre puissance pour un temps où nous n'avons aucune assurance d'arriver. Que chacun examine ses pensées. Il les trouvera toutes occupées au passé ou à l'avenir. Nous ne pensons presque point au présent, et si nous y pensons ce n'est que pour en prendre la lumière pour disposer de l'avenir. Le présent n'est jamais notre fin.

Le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre, et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais. »

PASCAL, Pensées, posthume 1669, fr. 47/172.
 

 

Introduction d'explication de texte

 
Le texte porte sur le thème de l'incapacité humaine à vivre au présent. Pascal défend la thèse selon laquelle cette incapacité est la cause du malheur des hommes. Le problème philosophique est celui de la difficulté qu'à l'homme de penser  sans se projeter dans le passé ni dans le futur, mais en restant au présent.
Argumentation : 1/ caractérisation du rapport des hommes au temps : c'est un triple rapport aux trois dimensions du temps : passé, présent, futur. 2/ la cause en est que nous fuyons le présent parce qu'il nous blesse, d'où des stratégies de fuite vers le futur. 3/ Invitation morale de l'auteur à examiner l'orientation temporelle de nos pensées : elle se caractérise par une absence d'orientation vers le présent.
Problématique de l'explication de texte : En quoi le rapport habituel que nous avons avec le temps nous condamne-t-il au malheur?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire