Oeuvre suivie TES - TS : Lucrèce, De la Nature, Chant 2

Compléments d'étude : Page "L'univers, le monde"


Texte disponible en ligne : Traduction de H. Clouard



Voici le plan de notre cours de philosophie, que je complèterai au fur et à mesure du travail en classe.

Lucretius1.png
Lucrèce ( 94 - 54 av. J.-C. )

1/ Introduction

Présentation de l'auteur :
Lucrèce : biographie et bibliographie
Situation historique du texte
Contexte philosophique

2/ Le De Natura rerum : Plan de l'œuvre : cliquer ici 


 et Plan du Livre II : 


PHYSIQUE ATOMIQUE : LA CONSTITUTION DES CORPS 

INTRODUCTION : (II, 1-66)
Eloge de la sagesse épicurienne 
I. Les mouvements des atomes (II, 62-332)  
II. Les formes des atomes et leurs conséquences (II, 333-729)  
III. Les combinaisons d'atomes et leurs effets (II, 581-1022)
IV. La pluralité et la caducité des mondes (II, 1023-1174) 


3/ Concepts physiques : 

La matière, le mouvement, l'atome, l'univers, le monde

4/ Notions philosophiques

la raison et le réel, la matière et l'esprit, l'interprétation, la religion, la vérité, la morale, la liberté, le bonheur, le désir.


Exercices préparatoires


1/ Sur la cosmologie d'Aristote et le géocentrisme






La mythologie grecque propose une cosmogonie, un récit portant sur l'origine du monde tel celui qu'Homère rapporte dans l'Illiade. Océanos y est présenté comme le père de tout et de tous. Hésiode, quant à lui, dans la Théogonie, interprète différemment la création du monde et des dieux :

« au début naquit Chaos, puis Gè à la large étreinte, soutien éternel et inébranlable des immortels qui habitent l'Olympe ; et Eros, le plus beau des immortels, qui distille son doux désir aux dieux et aux hommes, qui dompte les cœurs et l'emporte sur tout conseil sage. »
Chaos engendra Erèbe (Ténèbres) et Nychta (la Nuit), qui à leur tour, donnèrent la vie à Aethra (l'Air) et à Héméra (le Jour). Gè enfanta Ouranos, le ciel étoilé, les Oré (les Montagnes) et Pontos (la Mer). Plus tard, elle devint l'épouse d'Ouranos et mit au monde les Titans, les Cyclopes et les Hécatochires.
Aristote est le premier philosophe grec (384-324 av. J .-C) à proposer une cosmologie et non pas une cosmogonie. Renonçant à la question de l'origine de l'ordre du monde il considère l'univers (ouranos) comme unique, fini, éternel, sphérique et globalement parfait. Il est constitué de sphères concentriques sur lesquelles sont fixés les corps célestes. Le centre commun à toutes ces sphères est le centre de la Terre. La Terre est immobile, au centre de l'univers. Le « premier ciel » est la dernière des sphères mues par le premier moteur immobile : il est nécessaire en effet que le mouvement ait une impulsion qui ne soit pas elle-même causée par autre chose qu'elle-même, qui impulse aux corps célestes leur mouvement. Dans la Physique d'Aristote ce premier moteur est principe sans cause, pensée de la pensée, le théion, le divin (Métaphysique, Livre Λ). La physique d'Aristote est donc fondée sur une théologie. Les planètes doivent leur mouvement à la fois au mouvement général du premier ciel mais aussi au mouvement des sphères sur lesquelles elles sont fixées. Chaque planète a un axe de rotation différent.

L'univers est donc scindé en deux régions : le monde sublunaire et le monde supralunaire.

Le monde sublunaire (sous la Lune) est constitué des quatre éléments que sont l'Eau, le Feu, la Terre et l'Air. Il est le lieu du changement perpétuel engendré par la combinaison de ses éléments. C'est une physique des mélanges (métaxu). La génération et la corruption sont la caractéristiques des êtres du monde sublunaires – être vivants, hommes : ils naissent, croissent et dépérissent. La nature (physis) est une totalité ordonnée, hiérarchisée, organisée et surtout finalisée : tout être vivant a sa raison d'être, à une cause finale qui le constitue, qui fait de lui UN être. La physique d'Aristote repose sur ce finalisme. Toute chose a une fin, un télos, un but au sens de raison d'être. Les êtres naturels ont donc une nature, une essence spécifique. On peut alors hiérarchiser les êtres selon le genre et l'espèce à laquelle ils appartiennent.



Le système géocentrique aristotélicien
Le monde supralunaire (au-dessus de la Lune) est le lieu des astres : ceux-ci sont constitués d'une cinquième substance : l'Ether (la quintessence des scolastiques). Ce monde ne connaît que le mouvement uniforme circulaire (figure de la perfection pour les Grecs), qui participe de l'essence divine.
Par conséquent, tous les changements, naturels ou non, sont enfermés dans un univers fini et éternel. Le mouvement est une double relation entre une action et une passion : il faut que quelque chose agisse et que quelque chose pâtisse. Aussi n'y a-t-il pas de vide dans l'univers (Physique, IV, 6 à 9). De plus, hors de l'univers il n'y a ni temps, ni vide, ni lieu. (Traité du Ciel, I, 9, 279a11). L'univers est un vivant avec des dimensions objectives absolues (le haut et le bas, l'avant et l'arrière, la droite et la gauche).


source
Aristote ne considère pourtant pas que son modèle géocentrique, qui est théorique, décrive une situation réellement existante. Il propose un modèle qui permette d'abord de rendre possible la réalité du mouvement : le mouvement existe, et cela a des implications cosmologiques, et non seulement des implications physiques. C'est que l'enjeu pour Aristote est moins d'ordre scientifique, physique ici, que métaphysique : il s'agit de lutter contre la thèse des philosophes éléates selon lesquels le mouvement, le changement n'existe pas. Aristote ne justifie pas toutefois cette thèse selon laquelle le cercle et la sphère peuvent suffire à expliquer la forme et les trajectoires des corps célestes. La perfection de l'univers repose sur celle du corps – qui connaît trois dimensions – et sur l'affirmation que la sphère est le plus parfait des corps.

 

 

2/ Questions d'astrophysiques

 
1/ qu'est-ce que l'astrophysique?

2/ Donner un exemple de champ de recherche astrophysique

3/ qu'est-ce que l'univers?

4/ qu'est-ce qu'un monde?

5/ qu'est-ce que la matière?

6/ qu'est-ce que la cosmologie?

7/ décrivez le modèle cosmologique standard

Réponses d'élèves de Terminales S : cliquer ici

 

4/ Questions libres des élèves en vue de la conférence d'Aurélien Barrau du 8 avril 2016 au Lycée Duhamel de Dole



5/ Explication du texte du livre 2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire